Ethiopie / Lalibela: Conservation de Sol, Reboisement et Agriculture (Élevage) urbaine

Conservation de Sol, Reboisement et Agriculture(Élevage) urbaine à Lalibela

Contexte

Il y a quarante ans en arrière, 40 % de la terre de l’Éthiopie était supposés être une terre boisé. Entre les années 1990 et 2000 seul, l’Éthiopie a perdu en moyenne 140,900 hectares de forêt l’an, ceci accusant la perte de 14.0 % de sa couverture forestière, ou autour de 2,114,000 hectares seulement dans une periode de dix ans.

Les causes principales pour un tel déboisement rapide sont essentiellement dût à l’expansion de terres agricoles primitives, la communauté etant totalement dependante de la consommation de carburant et du bois, l’absence des remplacements technologiques d’autres sources d’énergie et en grande partie, en raison de la faiblesse et l’incapacité des institutions régionales de gerer de tels désastres naturels et synthétiques.
En conséquence de ces défis, ceci à été un fait du domaine public dont evidence est que le pays subit de sécheresses répétées, la famine, l’érosion des sols, inondations et le déséquilibre global à l’écosystème dans le pays. Actuellement, il est prévu que seulement moins de 3 % de la terre du pays sont couverts de la forêt.

Malgré quelques efforts du régime dans le combat contre la démolition de la forêt et d’autres ressources naturelles; il n’a pas eu du succès principalement à cause de : la politisation des programmes, non-inclus et à une approche désorganisé des efforts pour ressoudre le problème, des projets liés au développement environnementaux et le manque de mécanismes de suivi ont mené ces efforts de ne pas avoir le résultat concret Sur le terrain.

Lalibela, comme mentionné dans differents rapports d’autres projets de PBF, est trouvé dans la partie du Nord-Est du pays – la zonede référence où les causalités environnementales mentionnées ci-dessus sont communes et toujours persistantes

Des activités principales dans le projet
Avec un contexte si concret, PBF l’a trouvé comme « une sujet sans option » pour contribuer sa part, avec n’importe quelles possibilités qu’elle dispose et soutenir des projets conçus pour conserver les acquis naturels et l’embellissement du pays dans sa structure inhérente topographique.

C’est avec ce but que nous avons commencé à supporterun groupe appelé ‘Lalibela-Trees-Group‘ : organisé dans Lalibela composé de quelques jeunes devoués avec plein de compassion à la restauration de forêt dans la zone.

Les activités principales dans ce projet incluent, mais non limité au sol et la conservation d’eau qui aide à garder de l’eau du versant de la colline le type formé raboteuxde la topographie en construisant le contour et le terrassement; la maintenance du système de réservoir d’eau, la fixation des eaux de pluies et des inondations, la conduite d’eau et le contrôle le flux et réserve d’eau pour l’utilisation appropriée. Les plantules de fosses et leur préparation pour la plantation et la distribution de ces jeunes plants à la communauté est aussi une autre activité étant en cours par le projet. De plus, le groupe avec ce projet travaille aussi activement sur l’agriculture mini-urbaine en plantant plusieurs variété de légumes et en leur fournissant au marché pour des consommateurs. Le projet inclut aussi la plantation des fleurs de levée et des petites usines de plantes pour la commercialisation dans le marché.
En visant de retrancher la conscience publique, le groupe a planté une grande partie des plantules autour des rues principales de la ville, à l’école et d’autres places publics. À la campagne, plus de de 1 hectare de terrain est couverte des plantes nouvellement croissantes avec l’ambition de contribuer au reboisement exigé dans la zone qui est dans le besoin etant donné que les défis naturels et synthétiques actuels doivent etre préserver et reduits au minimum.

Généralement, PBF finance ce projet avec la croyance qu’une telle sorte de projets améliorera à long terme les points critiques sur lequels le pays doit travailler sur, si les conséquences naturelles de la sur-exploitation de ressources naturelles, comme la forêt, doivent étre être interrompu sur permanament. Comme ce que nous avons fait jusqu’ici, nous sommes plus déterminé à contribuer sur ce projet, non seulement parce que ces jeunes étudiants assidus profitent du projet, mais principalement à cause de la nature du projet qui pourrait changer la vie d’une génération dans la zoneen regagnant la beauté naturelle de l’endroitpar le reboisement.

 

Please, share this information!